Cyril Lignac décide de fermer son restaurant étoilé et tacle le guide Michelin

Cyril Lignac décide de fermer son restaurant étoilé et tacle le guide Michelin
  14/06/2019
  Restauration

Cyril Lignac décide de fermer son restaurant étoilé et tacle le guide Michelin

RAS-LE-BOL - Le célèbre chef a annoncé mercredi 12 juin la fermeture prochaine de son restaurant gastronomique parisien, "Le Quinzième" renonçant ainsi à son étoile au Michelin. Il en profite pour régler ses comptes avec l’institution gastronomique.

Cyril Lignac n’en peut plus. Quinze ans après l’ouverture du "Quinzième" en 2007, restaurant étoilé qui l’a rendu célèbre, le célèbre chef décide de tourner la page et de fermer l'établissement. Une nécessité pour lui de se "libérer" de la course aux étoiles.

La star des émissions de cuisine confie au Monde ce mercredi ne "plus avoir envie d’être dans ce système de classement" de Michelin. Et présente une facette vicieuse du guide gastronomique. Dès la première étoile décrochée, "tu n’es plus chez toi", assure-t-il. Dès lors, "tu fais la cuisine pour les inspecteurs. Tu as peur de perdre ton étoile, tu en veux une deuxième".

"Déconnecté de la réalité"

Pour le chef étoilé, le système de notation "déconnecté de la réalité" du guide mène à un quotidien absurde. "On bosse dix-huit heures, on tourne nos artichauts en espérant que ça plaira à l’inspecteur".

Quitte à se mettre en danger financièrement. "On a du mal avec les factures, à la fin du mois, certains chefs se mettent des prêts à des millions d’euros sur le dos pour faire un resto dont ils espèrent qu’il vaudra trois étoiles. Et le Michelin vous dis Tout va bien, ou encore Il faut continuer encore plus fort, parfois les deux en même temps !".

Nouveau départ

Mais alors quelle suite pour Cyril Lignac ? Celui qui possède trois autres adresses parisiennes –non étoilées- veut simplement faire "la cuisine [qu’il] aime, sans [se] poser de questions, où on boit des cocktails, où les gens sont joyeux". S’il assure ne pas "être en colère", il est certain de "ne plus avoir envie de ça", même s’il n’exclut pas de se retourner vers la gastronomie. Mais cette fois ce serait "selon [ses] codes, sans [se] soucier du Michelin".

Avant Cyril Lignac, d'autres grands chefs ont renoncé à la distinction ultime, face à la pression de l'institution gastronomique. Le dernier en date : Sébastien Bras, fin 2017, qui a préféré décrocher les trois étoiles de son établissement, que de perdre sa créativité et sa liberté.

[LCI]