Radisson : "Nous sommes désormais équipés pour réussir sur le marché français"

Radisson : "Nous sommes désormais équipés pour réussir sur le marché français"
  25/07/2019
  Hôtellerie

Radisson : "Nous sommes désormais équipés pour réussir sur le marché français"

Le groupe hôtelier intensifie son développement partout dans le monde, avec 300 nouveaux établissements signés l'année passée. Sur le marché hexagonal, il vise davantage la consolidation. Rencontre avec Elie Younes et Valérie Schuermans, respectivement directeur et vice-présidente du développement de Radisson.

Comment se porte le groupe Radisson ?

Elie Younes : Nous connaissons une période très productive au niveau financier puisque 2018 représente la meilleure année financière depuis la création du groupe et l’année 2019 va être encore meilleure.

Comment expliquez-vous cela ?

Elie Younes : Depuis l’année dernière, nous avons renforcé notre développement, surtout en Europe. Depuis janvier 2018, plus de 300 hôtels ont été signés. L’équipe a créé une nouvelle ligne d’horizon pour nos hôtels en ciblant notamment les grandes villes européennes comme Paris, Londres, Milan, Liverpool… Nous venons de signer des établissements sous enseigne Radisson Collection, très bien positionnés, à Paris, Londres, Varsovie, Moscou…

Quelles sont vos ambitions, vos développements futurs ?

Elie Younes : Nous souhaitons d’une part maintenir notre première place en Europe avec la gamme Radisson Blu [190 établissements en Europe, NDLR]. D’autre part, nous allons accélérer, cette année et l’année prochaine, l’exécution de nos plans, que ce soit au niveau financier ou du développement. Nous avons huit pays dans notre radar : l’Arabie saoudite, l’Afrique du Sud, la Turquie et les Émirats arabes unis, et en Europe, le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Italie et la Pologne. Nous souhaitons nous positionner comme l’une des plus grandes entreprises, avec la plus grande renommée à travers le monde. Cela passe par l’investissement financier, bien sûr, mais aussi par la satisfaction des clients, des employés et des propriétaires [Radisson a un pool d’investisseurs propriétaires très diversifié en France avec des fonds d’investissement, des fonds institutionnels et des propriétaires privés, NDLR]. Nous avons une vraie vision culturelle de l’entreprise.

Valérie Schuermans : En Europe, nous avions moins de visibilité que nos concurrents. Nous avons donc réactivé nos efforts de développement Nous avons misé sur des rénovations, l’entretien de nos relations commerciales avec les propriétaires, et nous avons aussi souhaité plus de sécurité au niveau du cash-flow… Cela a permis une croissance assez substantielle en Europe et un développement dans les villes principales. En parallèle, nous poursuivons cette stratégie en sécurisant nos hôtels tout en nous développant, cette fois-ci, sur des villes secondaires et tertiaires.

Qu’en est-il de Radisson sur le marché français ?

Elie Younes : Notre développement était moins visible sur le marché français mais la tendance s’est inversée. À l’heure actuelle, nous voulons sécuriser un gros porteur à Paris. Ensuite, nous souhaitons réactiver nos activités, sans nous focaliser sur la capitale. Pour preuve, nous venons de nommer un directeur chargé du développement pour la France ainsi qu’un nouveau directeur général, basé à Paris. Nous sommes désormais bien équipés pour réussir sur le marché français dans les douze à vingt-quatre prochains mois. Nous allons ouvrir un Radisson Blu à Rouen en 2020, et nous avons prévu la réouverture et le repositionnement du Radisson Blu des Champs-Elysées en Radisson Collection pour le début de l’année prochaine.

[L'Hôtellerie Restauration]