La 5e Paris Cocktail Week célèbre le sans alcool

La 5e Paris Cocktail Week célèbre le sans alcool
  17/12/2018
  Café/Bar/Discothèque

La 5e Paris Cocktail Week célèbre le sans alcool

La Paris Cocktail Week revient du 18 au 26 janvier 2019 dans 50 bars parisiens. La programmation du «Grand Mix» promet un goût d'éclectisme pour une maximisation du plaisir organoleptique.

Depuis cinq ans, la Paris Cocktail Week (PCW) arpente et ausculte les lieux et marchés de la scène cocktail parisienne. Du 18 au 26 janvier prochain, la 5e édition «Grand Mix» tâchera d'exposer le savoir-faire et la philosophie du milieu, mais surtout la diversité que l'on retrouve dans nos verres et la frontière poreuse entre les univers (cafés, bars à cocktails, restaurants). Les créateurs Thierry Daniel, Éric Fossard et leur équipe ont testé 250 bars parisiens pour n'en sélectionner que la crème de la crème, soit 50 heureux élus. Obtenir sa place n'était pas chose simple, les établissements participants devaient réaliser un cocktail avec alcool et l'autre sans. Cet exercice coercitif, imposé d'abord par la Loi Evin, est devenu la règle d'or du festival et un terrain de jeu passionnant pour les bartenders. 

Chaque bar proposera pendant neuf jours ses deux créations spéciales avec une remise de -30%, de 18h à 22h. Grande nouveauté en 2019, il n'est plus nécessaire de télécharger de pass pour avoir accès aux cocktails PCW remisés. Neuf activités, une par jour, sont prévues, comme «le secret des bartenders» où pendant 1h30, en petit comité, un barman confiera ses tours de main. Dans le «combat de chefs», un chef et un bartender s'affronteront. Chacun imposera à l'autre trois ingrédients: le chef devra composer un plat et le bartender un cocktail. 

Le triomphe du spirit-free et du low-alcohol

La présentation des spirit-free et low-alcohol est spécialement travaillée. 

Au pays du vin, la tendance s'inverse. Le cocktail s'émancipe sans se cantonner aux bars spécialisés: un professionnel sur deux met au moins un cocktail à sa carte. La démocratisation du genre est en marche avec notamment l'émergence de deux créations qui font un carton: le spirit free et le low-alcohol. Par son nom émancipé, le premier revalorise l'idée d'une liberté de création non-alcoolisée, contrairement à son ancêtre le «mocktail», souvent synonyme de «faux cocktail» dans les esprits. Les arômes sont maximisés pour mettre de l'émotion dans du sans alcool. Le travail sur les saveurs est d'autant plus sophistiqué: «Le sans alcool est la meilleure école pour maîtriser l'équilibre, pour pousser les saveurs» estime Margot Lecarpentier de Combat (XIXe). Les bartenders jouent avec les infusions, les sirops, les macérations et les distillations pour un résultat subtil faisant oublier l'absence d'alcool. 

De même, l'accroissement du low-alcohol, utilisation de produits à faibles degrés d'alcool, répond au désir de boire moins de spiritueux au quotidien. Difficile de garder son équilibre entre les repas business du midi auxquels se succèdent ceux du soir, par exemple! Cette envie de consommer plus «soft» se traduit par exemple par le boum des ventes d'Apérol Spritz (11°) en terrasse. Dans une enquête menée par Liquid Liquid auprès de 50 bars, l'offre de spirit-free et low-alcohol a augmenté de 21% dans les établissements parisiens depuis janvier 2018. Cette prise de pouvoir et démocratisation de ces deux nouvelles façons de boire sera la grande tendance de la 5e Paris Cocktail Week. 

«To bulle or not to bulle» 

Perrier est à nouveau partenaire de la PCW. Depuis la naissance de la marque française en 1903, elle a su imposer son ADN et ses bulles puissantes dans le territoire cocktail. En témoigne le mix Perrier/Vin ou le Spritz qui se développent dans les bars. L'eau gazeuse mène l'opération «Cocktail pour tous» durant laquelle elle offrira 500 cocktails spirit-free dans 10 bars participants. 

Deux jours avant l'ouverture du festival, le 16 janvier, se tiendra le Perrier Cocktail Market à la Cartonnerie (XIe). En exclusivité, il dévoilera un parcours de la Paris Cocktail Week où seront présentés les six bars coups de cœur de l'équipe. En parallèle, un marché d'artisans 100% parisiens aura lieu. Nicolas Julhès (La Distillerie de Paris), Frédérique Marr (chocolaterie Rrraw) et le couple d'agrumiculteurs Bachès organiseront des expériences gustatives. Une édition pétillante, en somme! 

Paris Cocktail Week dans 50 bars parisiens. Du 18 au 26 janvier 2019. Entrée libre réservée aux plus de 18 ans. 

Perrier Cocktail Market à la Cartonnerie (XIe). Mercredi 16 janvier 2018. Inscription gratuite sur les réseaux sociaux de Perrier. Entrée réservée aux plus de 18 ans. 

Liste des bars participants : Baranaan (Xe) ; Baton Rouge (IXe) ; Belair (XVIe) ; Bisou (IIIe) ; Botanero (IIIe) ; Café moderne (XIe) ; Candelaria (IIIe) ; Combat (XIXe) ; Copperbay (Xe) ; Cravan (XVIe) ; Dirty Dick (IXe) ; Experimental Cocktail Club (IIe) ; Fitzgerald (VIIe) ; Fréquence (XIe) ; Fifty Fifty (XIe) ; Le Five (VIe) ; Golden Promise (IIe) ; Hôtel des Grands Boulevards (IIe) ; Prince de Galles (VIIIe) ; Jòia (IIe) ; Kouto (Xe) ; Gravity (Xe) ; L'Hôtel (VIe) ; La Commune (XXe) ; La Méduse (XIe) ; La Mezcalaria (IIIe) ; Le Burgundy (Ier) ; Le Calbar (XIIe) ; Le Castor Club (VIe) ; Le Cobbler (Ve) ; Le Lutetia (VIe) ; Le Syndicat (Xe) ; Les Justes (IXe) ; Les Passerelles (IXe) ; Litani (Xe) ; Little Red Door (IIIe) ; Mabel (IIe) ; Manko (VIIIe) ; Marrow (Xe) ; Mino (XXe) ; Monsieur Antoine (XIe) ; No Entry (IXe) ; Ober Mamma (XIe) ; Popolare (IIe) ; Resistance (IVe) ; Serpent à plumes (IIIe) ; Sherry Butt (IVe) ; The Shell (IXe) ; The Beast (IIIe) ; The Cambridge Public House (IIIe) ; Tiger (VIe) ; Uma Nota Paris (IIe).

[Le Figaro]