Des sanctions renforcées pour les locations Airbnb mais la firme américaine continue son développement

Des sanctions renforcées pour les locations Airbnb mais la firme américaine continue son développement
  29/11/2018
  Hôtellerie

Des sanctions renforcées pour les locations Airbnb mais la firme américaine continue son développement

En plus des sanctions prévues dans le cadre de la Loi Logement qui sera prochainement promulguée, les députés ont ajouté des sanctions dans le projet de budget 2019.

La loi Elan, dont la promulgation est annoncée comme imminente, prévoit déjà des amendes de 5 à 10.000 euros pour les propriétaires qui n’enregistrent pas leur logement auprès des communes qui l’exigent (Annecy, Aix-en-Provence, Biarritz, Bordeaux, Cannes, Lyon, Nice,Paris, Strasbourg, Toulouse,Tours et 23 communes du Pays basque), ou qui ne transmettent pas le décompte du nombre de jours de location d’un meublé (120 jours par an maximum).

Le projet de budget 2019 prévoit une amende pouvant aller jusqu'à 12500 € pour les propriétaires se rendant coupables : de retard dans la déclaration d’une location, de non versement de la taxe de séjour, ou encore, pour l'Ile-de-France uniquement de non versement de la taxe additionnelle qui s'élève à 15% du tarif de la nuitée.

Bien qu'elle rencontre une résistance toujours accrue sur certaines destinations (Paris, Barcelone, New-York entre autre...), la firme américaine affiche des ambitions toujours croissantes en termes de développement et compte bien capitaliser sur son portefeuille client final, toujours en développement, pour garder ses hôtes captifs. Greg Greely, président de Home Airbnb depuis 9 mois, a ainsi annoncé le lancement d'un programme de fidélité à destination des hôtes Airbnb. Forte du succès du programme SuperHost, la firme entend développer un programme de fidélité "à nulle autre pareil".

Le fondateur de la plateforme a par ailleurs annoncé à plusieurs reprises l'introduction de la firme en bourse en juin 2019.


[Hospitality On]